Suite aux plantations réalisées à la serre pédagogique de Languédias le 28 novembre, nous nous sommes rendus, Gaël Vives, Christian Gicquel et moi-même (Capucine Laur), sur place à l'école du Petit Prince à Quévert. Cette séance de 45min, lundi 18 décembre matin est consacrée au dessin d'observation scientifique.

  • Premier essai plus ou moins réaliste

    Après un petit rappel de la composition et de la fabrication de leur système de bouteille, la classe se met rapidement au travail. Crayon en main, les élèves commencent à dessiner leur système présent devant eux sans aide de notre part. Trois élèves volontaires dessinent au tableau leur système pendant que le reste de la classe se penche sur son carnet de dessins. Facile, diriez-vous ! Et bien, pas autant qu'il n'y paraît. Représenter son mini-jardin tel que nous le voyons en étant le plus réaliste possible n'est pas une chose si écidente. Qui n'aurait pas envie d'y mettre un brin de fantaisie et d'y apporter son âme d'artiste ? Et voilà que nous nous mettons à dessiner des racines, une belle et grande plante comme nous en rêvons et en oublions l'essentiel tel est le cas des élèves (exemple sur la photo de droite) !

Animation du 18.12.2017. Le dessin d'observation scientifique. Vu d'ensemble. Animation du 18.12.2017. Le dessin d'observation scientifique. Premier essai de trois élèves volontaires.

 

  • Vers un dessin d'observation digne de ce nom !

     Mais non non non, revenons sur terre et observons de plus près ce que nous avons sous les yeux.

   Rectifions tout d'abord la représentation de la bouteille. Trois aspects à prendre en compte : une partie réservoir d'eau plus petite que la partie contenant la terre, le tout emboîté l'une dans l'autre, un bouchon qui touche le fond du système et un trop plein.

     Passons maintenant à la plante. Rappelons que les boutures n'ont que trois semaines et certaines plantes n'ont que quelques feuilles. Seuls les chlorophytum ont un nombre de feuilles un peu conséquent. C'est alors, lorsque nous demandons aux élèves de compter les feuilles de leur plante et de la représenter le plus fidèlement possible, qu'un élève, de manière très spontanée s'exclame : "oh mais j'en ai beaucoup !".

     Plusieurs tentatives, des questions et de l'aide ont été nécessaires afin d'arriver à un dessin réaliste ! Il ne manque plus qu'à légender sa production.  Et attention à l'orthographe des noms des plantes qui est souvent tordue, nous l'accordons !

 

  • Un travail sur le long terme

        Par la suite, les élèves pourront réaliser des dessins d'observation de manière régulière et remplir une fiche d'observation afin de suivre l'évolution de leur mini-jardin.